Nous voilà au début de la fin du confinement

Après plusieurs semaines à contempler tes murs et tes armoires, ta cave, ton grenier et ton abri de jardin, tu as mis de l’ordre. Bravo.

Tu as réussi à te débarrasser de ce qui ne te servait plus depuis longtemps. Mais il reste cette pile de livres trop difficile à trier, tes cours d’unif, les affaires de tes enfants, les cadeaux de tes ex, etc…

Tu as su tirer parti de ce temps qui nous était imposé à tous, au service de ta maison. Mais tu bloques toujours sur ces fichues catégories d’objets rebelles au rangement. Y consacrer suffisamment de temps n’aura pas suffi.

Alors RDV au prochain confinement pour la suite du rangement ?

Ou peut-être qu’une autre vision, une autre méthode suffirait ? En effet, tu considères tes affaires avec tes yeux à toi, ton histoire, ton attachement aux choses. D’ailleurs parlons-en un peu de l’attachement.

« Ces liens que l’on secrète et qui joigne les êtres. »

L’attachement aux personnes, mais aussi aux choses. Pour tenter de nous (r)assurer.

C’est ce mécanisme qui nous permet d’avancer plus loin, de grandir : tel le nouveau-né s’attachant à l’adulte qui prendra soin de lui. Sa survie en dépend.  Puis à son doudou, pour se consoler. Ou l’alpiniste qui s’attache au harnais, puis au mousqueton, lui-même relié à la corde pour affronter le vide si proche de la paroi rocheuse.

Oui mais quel rapport avec tes livres, tes ex et ta pile de cours ? Et ben puisque c’est si dur de leur dire au revoir, c’est qu’il y a une histoire d’attachement à exprimer. J’écoute ton récit comme un trésor de vie. Nous discernons ensemble ce qu’il faut en faire et on applique les critères choisis préalablement ensemble. Pas de panique : ce n’est pas une pseudothérapie de comptoir! Juste une phrase pour dire une histoire permet à tes oreilles d’entendre tout fort ce que tu penses tout bas, d’aller au bout de ton idée.

Marie Kondo parle de remercier l’objet d’avoir bien servi pour mieux le laisser partir .

Pendant une mission de désencombrement nous examinons chaque objet avec nos 2 paires d’ yeux. Quand tu me montres le maxi-cosy de ta grande de 15 ans décorant/encombrant ton grenier depuis tant d’années, ton cœur pétille de souvenirs. Tu me racontes son histoire, moi je t’écoute attentivement. Et puis nous appliquons les critères de sélection définis.

Elle est là ma méthode :

je t’aide à garder le cap fixé pour que tu continues d’avancer. Je soutiens ta motivation.  Alors pas besoin d’attendre la prochaine pandémie, appelle-moi ! On définira ensemble les critères qui te conviennent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s